Bonne Année 2016

Image1111
Nous vous souhaitons la plus heureuse des années, en espérant que tous vos rêves deviennent réalité !
2015 achevé, c’est plein de bonnes résolutions qu’il faut commencer cette année. Meilleurs vœux de bonheur et de santé.

Impôts, SMIC, prix et tarifs : tout ce qui change au 1er janvier 2016

Impôts, SMIC, prix et tarifs : tout ce qui change au 1er janvier 2016
En savoir plus sur :
http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/021589865990-impots-smic-prix-et-tarifs-tout-ce-qui-change-au-1er-janvier-2016-1188715.php?wdePXtiieeSCFGZ6.99

A compter du 1er janvier, de nombreuses mesures entrent en application

Nouvelle aide aux travailleurs à revenus modestes, complémentaire santé pour tous les salariés, augmentation des prix du gaz : 2016 est synonyme de plusieurs changements dans la vie quotidienne des Français.

– Une hausse minime du SMIC

Pour la quatrième année consécutive, le gouvernement exclut de compléter la revalorisation automatique du Smic par un « coup de pouce ». Le salaire minimum va donc augmenter que très légèrement. Un salarié au SMIC touchera 6 euros nets de plus par mois. Le salaire minimum s’élèvera à 9,67 bruts de l’heure soit 1.466,62 euros bruts mensuels, 1.143 nets. Un peu plus de 11% des salariés sont concernés par cette revalorisation.

– Une complémentaire santé pour tous les salariés

Les entreprises qui ne proposent pas encore de complémentaire santé à leurs salariés vont devoir s’y mettre dès le 1er janvier. Cette complémentaire (assurance, mutuelle ou institution de prévoyance) devra être financée par l’entreprise à hauteur de 50%. Il y a trois mois encore, 300.000 structures n’avaient pas encore souscrit de complémentaire, essentiellement des TPE de moins de 10 salariés.

– Impôts : une baisse de l’impôt sur le revenu

De 2 milliards d’euros, cette baisse, qui passe par une réforme de la « décote » de l’impôt sur le revenu, devrait ¬concerner 8 millions de ménages, dont 3 millions n’avaient pas bénéficié des précédentes baisses. Et ce pour un gain moyen de 252 euros. De plus, pour soutenir l’emploi à domicile et inciter les particuliers à déclarer leurs salariés, le gouvernement a porté de 75 centimes à 2 euros par heure travaillée la déduction de charges sociales dont bénéficient les particuliers employeurs. Cette réduction correspond à 20 % du salaire brut horaire au niveau du SMIC.

– Une prime pour les revenus modestes

Le maquis des aides aux travailleurs pauvres va gagner en simplicité. La prime d’activité entre en vigueur et remplace à la fois la prime pour l’emploi (PPE ou crédit d’impôt) et le revenu social d’activité (RSA activité, qui complétait les petits salaires). L’une des grandes nouveautés de ce dispositif sera l’inclusion des actifs âgés de 18 à 25 ans. Environ 5,6 millions d’actifs pourraient potentiellement en bénéficier. Pour le savoir et calculer le montant de la prime, un simulateur a été mis en place. Premier versement le 5 février.

3,5 centimes de taxes supplémentaires sur le gazole

Entre la taxe carbone et la réduction de l’avantage fiscal , les taxes sur le gazole augmentent au total de 3,5 centimes d’euro. La taxe sur l’essence sans plomb, elle, sera alourdie de 2 centimes. Mais cette hausse pourrait être compensée avec la chute des prix du pétrole, qui a fait passer le litre de gazole en-dessous du seuil symbolique d’un euro.

Tous les véhicules diesel immatriculés avant le 1er janvier 2006 sont éligibles à la prime de conversion pour l’acquisition d’une voiture essence neuve ou d’occasion.

– Une baisse des tarifs du gaz… accompagnée d’une augmentation

Bonne nouvelle pour les 6,4 millions de Français qui utilisent le gaz pour se chauffer ou cuisiner : pour le quatrième mois consécutif, les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) vont baisser. En janvier, cette baisse sera en moyenne de 2% hors taxes. Mais parallèlement, la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) enregistrera une forte hausse à cette date : elle passera de 2,64 euros par mégawattheure à 4,34 euros/MWh.

– La fin des tarifs réglementés de l’électricité pour les professionnels

Le 1er janvier marque le clap de fin pour les tarifs jaunes et verts d’EDF. Quelque 450.000 professionnels, des entreprises et collectivités locales, doivent désormais souscrire une offre à prix libre auprès du fournisseur d’électricité de leur choix. Les professionnels ont longtemps traîné des pieds avant de s’y mettre : à moins de dix jours de l’échéance, 145.000 sites (31%) n’avaient pas encore franchi le pas, surtout les plus petits.

– Une indemnité pour les salariés qui viennent à vélo

Pour encourager à utiliser des moyens de transport non polluants, l’employeur peut désormais verser une indemnité kilométrique aux salariés qui utilisent un vélo ou un vélo à assistance électrique pour effectuer les trajets entre leur domicile et leur lieu de travail. Ce défraiement, instauré par accord d’entreprise, est fixé à 25 centimes d’euro le kilomètre (exonérés de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu).

– Une nouvelle carte de France

La métropole passe de 22 à 13 régions. Certaines sont restées en l’état, dont la Bretagne, l’Île-de-France, Provence-Alpes Côte d’Azur, les autres ont été fusionnées. Les conseils régionaux ont déjà été élus les 6 et 13 décembre : sept sont dirigées par la droite, cinq par la gauche, et la Corse par les nationalistes. Reste à baptiser ces nouvelles collectivités agrandies.

– Gilet obligatoire pour les deux-roues

Comme les automobilistes, tous les conducteurs d’un véhicule à moteur à deux ou trois roues (moto, scooter…) devront disposer d’un gilet de haute visibilité – communément appelé « gilet jaune » – à portée de main et le porter en cas d’arrêt d’urgence. Attention, le conducteur qui ne disposera pas d’un gilet sera passible d’une amende de 11 € (pouvant aller jusqu’à 38 €) et s’il ne le porte pas à la suite d’un arrêt d’urgence il sera sanctionné par une amende de 135 € (pouvant aller jusqu’à 750 €).

Sud Info Novembre (suite 2)

SERVICE SOCIAL

Une bonne nouvelle pour les agents, à compter du 01 janvier 2016, le service social va pouvoir gérer les dossiers des collègues en toute confidentialité, avec un suivi total des problématiques sans passer par le CAS, avec un budget exceptionnel.

Le syndicat SUD a déjà émis une réserve sur les moyens financiers, matériels et humains alloués au service social.

LE MUSÉE ST REMI

Des remontées récurrentes et négatives au sujet du nouveau cadre A, depuis son arrivée un malaise s’est installé, absence de dialogue, des décisions arbitraires, des propos à la limite grossières.

Ce cadre manque cruellement de savoir vivre, il abuse de son pouvoir pour décréter des règles non conforme aux règlements intérieur de notre collectivité.

Une rencontre imminente avec la Directrice de la Culture, pour aider les agents, les soutenir dans leurs souffrances quotidiennes au travail et les rassurer dans leurs inquiétudes.

MAINTENANCE

Nous venons d’apprendre que la direction des bâtiments venait d’ouvrir un poste d’agent de maitrise… Inutile de vous faire de fausse joie et inutile de postuler pour ce poste : il doit être comme d’habitude réservé à un petit copain !!!

La FIFA est bien en place…..Décidément la direction de la maintenance nous fait de plus en plus penser à la FIFA (fédération internationale de football association).

Il n’y a aucune promotion dans cette direction, aucune reconnaissance de la qualité des agents, aucune revalorisation, l’agent doit se débrouiller seul pour évoluer…

RENCONTRE AVEC LE MAIRE ET LA PRÉSIDENTE REIMS MÉTROPOLE

Une réunion annuelle a eu lieu en présence de toutes les organisations syndicales avec Madame la présidente de Reims Métropole et de Monsieur le Député Maire.

Un point a été fait sur la nouvelle politique RH et les groupes thématiques de travail, le bilan de la première année du mandat, le bien-être au travail, la valorisation de la participation de l’employeur à la mutuelle santé, la création d’un chèque santé pour l’ensemble des agents à hauteur de 120000 euros annuel, géré par le CAS !!!

Une annonce a été faite au sujet des crèches, un partenariat va être mis en place avec la SPE.

Une étude RPS est en cours et s’avère plus longue que prévue…

Avec regret nous constatons le non augmentation de la valeur du Régime indemnitaire malgré le contexte social actuel et la baisse du pouvoir d’achat.

Le syndicat SUD a fait part de son mécontentement au sujet de la gestion des situations d’handicapés au sein de la collectivité.

Le syndicat SUD a été le SEUL à réclamer une augmentation de la mutuelle santé et nous avons signalé que beaucoup d’agents n’avaient pas de mutuelle faute de moyens

Inadmissible pour la collectivité qui se dit se soucier des problèmes des agents…..

LES PONTS 2016

Une information sur les dates des ponts de l’année 2016 : 6 mai ,15 juillet, 31 octobre.

Sud Info Novembre (suite 1)

LE CRR : échec et mat !!!

Au CRR le temps va être festif ! Entre pot de départ du Directeur* fin décembre, pot d’arrivée de notre nouveau collègue trompettiste* début janvier, suivi par les célébrations du nouvel an chinois (qui ne poserons pas plus de problèmes que les inscriptions des étudiants de l’Empire du Milieu), le CRR retrouve sa joie de vivre ! Gageons que les enseignants trouveront néanmoins le temps de travailler de concert pour le plus grand bien de leurs élèves…
Formulons des vœux afin que ce poste de trompette ne soit pas visé par d’éventuelles diminutions d’heures…

En attendant nous vous proposons le « jeu de la vérité ». Tentez votre chance ou vos connaissances  en répondant par « Vrai » ou « Faux » aux questions suivantes :

1) Le directeur du CRR quitte ses fonctions au 31 décembre prochain, pour reprendre un poste de professeur de trompette dans le même établissement.

2) Cette mutation s’est faite à la demande de l’intéressé.

3) Le syndicat Sud n’est pour rien dans toute cette histoire.

4) Dans ses nouvelles fonctions, l’intéressé gardera la quasi intégralité de son salaire (sans les primes liées aux fonctions de direction).

5) Tentative avortée de reclassement (déclassement) abusif d’une secrétaire de direction: échec et mat!

6) Admission « hors procédure habituelle (concours d’entrée/audition par des spécialistes) » d’étudiants chinois parmi les élèves du CRR à la rentrée dernière.

7) Le salaire mensuel d’un directeur de conservatoire est le même (à deux cents euros près) que celui d’un professeur artistique ‘hors classe’.

8) Cette année, le sapin de noël dans le hall du CRR, est ridiculement petit.

Pour vous aider, nous vous donnons un indice: parmi ces huit propositions, une seule est fausse.

Rendez-vous le mois prochain : les réponses figureront dans le « Sud Info » de Décembre !

Ce bel établissement mérite une direction engagée artistiquement et pédagogiquement, à la hauteur de ses missions, culturelles, artistiques et citoyennes. Soyons attentifs et exigeants (dans les milieux autorisés on parle du Directeur du CRR de Beijing…) !

*Si vous avez raté les épisodes précédents, il s’agit dans les deux cas de M. Gilles HERBILLON, qui conservera son salaire de Directeur.

Sud Info Novembre

La Direction de L’URBANISME

La politique de l’autruche ?

Depuis le 01 juillet 2015 la situation à l’urbanisme s’est dégradée. Avant cette date, 5 instructeurs (dont 1 qui est en arrêt depuis juin 2014) et deux secrétaires  géraient les demandes d’autorisations pour la seule commune de Reims.

A ce jour, seuls 4 instructeurs de présents géraient les dossiers pour 40 communes (2 pour REIMS et 2 nouveaux instructeurs pour les Communautés de Commune de Rilly et de Fismes, sachant que ces deux instructeurs ne sont pas opérationnels à 100 % malgré toute la bonne volonté qu’ils y mettent, et pour cause ils sont là par mutation interne)

Constat une quantité de travail qui est passé du quitte au double. Pour se faire une idée : De juillet à octobre 2014, il y a eu 189 dossiers de déclaration préalable. A la même période en 2015, on en compte 321. En ce qui concerne les permis de construire, on passe de 50 dossiers en 2014 à 152 dossiers en 2015, toujours de juillet à octobre. Sans compter le nombre de certificat d’urbanisme et de DIA qui ne cesse d’augmenter (environ 3000 pour chaque)

Les collègues de l’urbanisme attendent avec impatience l’arrivée des 8 instructeurs et  4 secrétaires. Car faute de pouvoir répondre aux administrés, ils reçoivent des menaces verbales par les mécontents, harcelés au téléphone.

Ils sont  à la limite de la saturation, dans un état de quasi dépression, une réelle détresse émotionnelle.

Cette situation très critique nécessite une réaction rapide et efficace de la part de l’administration pour éviter l’explosion.

Complètement indépendant